navigation

La polyarthrite rhumatoïde 30 janvier 2013

Posté par une podologue en gironde dans : pédicurie,podologie,posturologie,santé du pied , trackback

La polyarthrite rhumatoïde est une maladie inflammatoire chronique qui touche 0.5% de la population française et 4 fois plus souvent les femmes que les hommes.
On la nomme polyarthrite car elle affecte plusieurs articulations. Avant de toucher les « grosses articulations », la maladie affecte d’abord les mains et les pieds. L’atteinte du pied dans la polyarthrite est en effet très fréquente : elle concerne 70 à 90 % des patients au cours de l’évolution de la maladie. Douloureuse et très invalidante, la polyarthrite rend le chaussage difficile et handicape la marche.

L’âge des premiers symptômes varie mais leur apparition débute souvent entre 40 et 60 ans.
Elle peut être favorisée par un stress psychologique (deuil), par une modification hormonale (ménopause), par  et/ou par une prédisposition génétique … Plusieurs de ces facteurs doivent être combinés pour conduire au déclenchement de la polyarthrite rhumatoïde. La polyarthrite est considérée comme une maladie auto-immune car elle est liée à un dysfonctionnement du système immunitaire : le corps produit des « auto-anticorps » qui s’attaquent aux articulations comme à un corps étranger.

La maladie débute par une inflammation de la synoviale, membrane qui tapisse l’intérieur de la cavité articulaire. Celle-ci s’épaissit et produit un excès de liquide synovial : l’articulation  gonfle et devient douloureuse. Si l’inflammation persiste et devient chronique, le cartilage et l’os vont subir une érosion  et d’autres éléments de la structure articulaire  (ligaments, tendons…) vont être endommagés : les douleurs ressenties sont alors soit inflammatoires, soit mécaniques, liées aux lésions subies.
Il se produit ainsi peu à peu une fragilisation des éléments qui soutiennent le pied, des déformations et des douleurs vont apparaître.

Les déformations touchent l’avant-pied et les orteils :

L’évolution se fait vers l’aggravation progressive des déformations qui deviennent irréversibles. Les hyper-pressions  sur l’avant-pied vont conduire à une usure  du capiton plantaire et  des douleurs vont apparaître à la marche. Les orteils déformés deviennent le siège de cors.

Quelles sont les solutions pour soulager les douleurs du pied rhumatoïde ?

Le pied rhumatoïde est généralement un pied déformé et douloureux. Dans un premier temps, des mesures simples peuvent permettre de continuer à se chausser et  marcher :

 

Commentaires»

pas encore de commentaires

Laisser un commentaire

Fivette |
Adn51 |
Cours2mn |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Drmanzonorbert
| LES ENFANTS DU MUNC 18
| Lingzhi2daydiet