navigation

Le pied d’athlète : Mycose cutanée, tinea pedis, intertrigo digital 2 février 2013

Posté par une podologue en gironde dans : pédicurie,podologie,posturologie,santé du pied , trackback

Les responsables

Le pied d’athlète est une infection qui peut être causée par des dermatophytes comme le trichophyton rubrum, le trichophyton mentagrophyte respectivement l’épidermophyton floccosum ou des levures comme le plus souvent candida albicans.

Il est important de savoir que les mycoses responsables du pied d’athlète sont contagieuses

Localisation

La mycose cutanée est très souvent localisée dans le 4e espace interdigital . Non traitée, elle peut se propager aux autres espaces interdigitaux, sur le dos du pied , sur la plante du pied ou peuvent même s’attaquer aux ongles. Sur la plante du pied et sur les rebords latéraux, on parlera de distribution en mocassin, du à l’aspect que prend cette forme.
Les causes

Vu le fait que les milieux chauds et humides sont particulièrement propices au développement des champignons, les athlètes actifs peuvent assez rapidement développer ou « attraper » une mycose. Les chaussures de sport bien fermées , mais aussi les douches et vestiaires sont des zones à risque. Si alors le sportif souffre en plus d’hyperhydrose (transpiration exagérée des pieds), la « menace » est évidente. L’affection se propage par contact direct ou encore par contact des chaussettes, chaussures ou serviette de bain. Donc pour limiter au maximum les risques, le podologue aura différents conseils à donner au sportif.
A quoi ça ressemble ?

La mycose se présente par un prurit, une macération interdigitale et une desquamation importante. Puis, une petite crevasse se forme ainsi qu’une zone érythémateuse. Une odeur désagréable est également présente. Les lésions peuvent être très gênantes, surtout lors de la marche ou de la course.
Conseils à visée préventive

Traitements

Avertissement : Dans tous les cas, il faudra prendre conseil auprès d’un professionnel afin de de faire le diagnostic exact de la lésion et de déterminer le meilleur des traitements pour solutionner le mal.

L’efficacité du traitement va dépendre en grande partie de la volonté et de la conscience du patient. Celui-ci devra quotidiennement :

Si l’infection persiste ou la surface est plus importante, on devra guider le patient vers un dermatologue qui va prescrire, le cas échéant, un traitement oral.

Commentaires»

pas encore de commentaires

Laisser un commentaire

Fivette |
Adn51 |
Cours2mn |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Drmanzonorbert
| LES ENFANTS DU MUNC 18
| Lingzhi2daydiet