navigation

Le podologue et le pied du marcheur 3 février 2013

Posté par une podologue en gironde dans : pédicurie,podologie,posturologie,santé du pied , trackback

Les pieds doivent être chouchoutés pour éviter les blessures, les douleurs, les abandons.

Cependant malgré toutes les précautions prises en amont, le pied reste le talon d’Achille autant du marcheur que du « traileur » de l’extrême qui subit l’usure physique, les conditions climatiques, la fatigue, les chocs répétés, l’humidité etc…

Les pathologies pédicuriques du marcheur

Phlyctènes (ou ampoules) :
Causées par un mouvement inhabituel dans la chaussure provoquant un frottement. Il existe différents stades :

Traitement préventif : tannage au jus de citron tous les matins et massage au beurre de karité le soir pendant 15 jours (à renouveler 2 à 3 fois par an). Ainsi on obtient un derme souple et résistant.
Traitement de la lésion: appliquer de l’Eosine puis pansement hydro colloïde et strapper (en fin de marche) sinon appliquer une crème anti-échauffement.

Hématome sous-unguéal :

Causé par des microtraumatismes, par une chaussure trop courte :  l’ongle vient butter dessus ( surtout lors des descentes). Apparition brutale d’une tache noire sous l’ongle qui entraîne une vive douleur.

Traitement : Pose d’un pansement antiseptique et consulter un podologue.
Hyperhidrose (sueur excessive) :
Causée par le froid, la chaleur, les troubles statiques…

Complications : odeur, dégradation de la chaussure, pâleur de la peau, épaississement,  sensation de cuisson et de brûlure.

Kératolyse ponctuée (petits trous dans l’épiderme surtout rencontrés lors d’une macération prolongée)
Traitement : bain de pieds froid qui resserre les pores de la peau. Application d’acide borique, de tanin ou de dry foot.

Les pathologies podologiques du marcheur

Aponévrosite plantaire :

Il s’agit de l’inflammation de l’aponévrose plantaire causée par un trouble statique. Sensation de marcher sur un clou (le matin) sur la partie antérieure du talon postérieur (insertion de l’aponévrose).

- Crampe :

Elle est causée par un trouble statique (PPV) ou une rétraction musculaire (PC) dans un chausson inadéquat (trop large entraînant une hypermobilité du pied dans la chaussure) ; donc pour stabiliser la chaussure on a une contraction des muscles du pied qui provoque une crampe.

- Tendinopathie :

Elle est provoquée par l’hyper sollicitation du muscle causée par un trouble statique, une  compensation, des jambes de tailles inégales…

- Périostite tibiale :

Elle est causée par un avant  pied varus ou un affaissement de la voûte plantaire. Tension au niveau de l’insertion du muscle provoquant une inflammation du périoste.

- Entorse sur pied varus et valgus (hyperlaxité ou hypertension).

Métatarsalgies :

Il faudra rechercher une fracture de fatigue, une  sésamoïdopathie, un syndrome douloureux du 2ème rayon, une maladie de  Morton, etc…

Talalgies (mal au talon) :

Elles sont dues à des talonnades, une aponévrosite, une tendinite d’insertion du tendon d’Achille.

Il est prudent de consulter un podologue spécialisé afin de réaliser un bilan podologique avant de s’engager dans une activité soutenue de marche.

Cette consultation permettra la correction des troubles statiques, dynamiques et de la posture par le biais de semelles orthopédiques adaptées et vous conseillera pour un traitement préventif du pied.

Consultez-le aussi 2 à 3 semaines avant une marche d’endurance afin qu’il vous coupe les ongles pour éviter toutes incarnations ou hématomes causés par des ongles trop longs et qu’il enlève les peaux mortes, sources d’ampoules sous-jacentes.

Commentaires»

pas encore de commentaires

Laisser un commentaire

Fivette |
Adn51 |
Cours2mn |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Drmanzonorbert
| LES ENFANTS DU MUNC 18
| Lingzhi2daydiet