navigation

L’importance de la podologie dans la maladie de Charcot Marie Tooth 17 février 2013

Posté par une podologue en gironde dans : pédicurie,podologie,posturologie,santé du pied , trackback

La maladie de Charcot Marie Tooth est caractérisée par une atteinte des nerfs périphériques engendrant une amyotrophie (diminution du volume musculaire) et des troubles de la sensibilité.

Les pathologies et les déformations dans les CMT au niveau du membre inférieur sont multiples. Elles touchent le système musculaire, osseux et ligamentaire.

Au niveau du pied, on retrouve un pied creux (deuxième ou troisième degré), une hypertrophie du long extenseur des orteils et de l’hallux, une voussure du coup de pied et une arche interne très prononcée. Il est important de noter que dans 80% des cas un pied creux est d’origine neurologique.

Au niveau osseux

L’arrière pied est constitué de deux os :

Le calcanéum : c’est l’os du tarse qui forme le talon. Il constitue la partie du squelette du pied la plus exposée aux forces lors de la marche, il est en première ligne lors du choc.

Le talus : il est placé au dessus du calcanéum, il ne possède aucune insertion musculaire ce qui le rend très vulnérable. Il joue un rôle prédominant dans la flexion et l’extension de la cheville.

Dans le cadre du pied creux, on note une verticalisation du calcanéum. Celle-ci va favoriser la convexité de l’arche médiale. De plus, la diminution de la surface portante du calcanéum va être à l’origine d’une instabilité de l’articulation talo crurale (la cheville).

La voussure de la partie dorsale du pied est formée par les os du médio tarse ; En effet, la saillie des articulations cuneo-métatarsiennes forme une « boule dure » sur le dessus du pied.

La verticalisation des métatarsiens va accentuer la convexité de l’arche interne dans sa partie antérieure.

Au niveau des orteils, différentes pathologies peuvent apparaitre. Les plus fréquentes sont les griffes d’orteils. Elles peuvent prendre différents aspects.

L’hallux valgus est aussi une pathologie courante, le premier métatarsien se place en  varus et la première phalange en valgus. Une exostose latérale apparaît et devient rapidement douloureuse et handicapante.

Les supradutus (un orteil passe au dessus de son voisin) sont liés à une désorganisation de l’avant-pied, ils sont vecteurs de cors comme les griffes d’orteils.

 

Au niveau musculaire

 

Dans le pied creux des CMT, on note sur la face dorsale du pied une saillie des tendons du long extenseur des orteils et de l’hallux. La rétraction tendineuse est à l’origine des griffes d’orteils, par une forte traction elle fait redresser les phalanges et créer une griffe.

En effet, la terminaison de ces tendons se situe sur la deuxième et troisième phalange des orteils (sauf pour l’hallux ou l’insertion se place sur la première et deuxième phalange).

La CMT engendre une  amyotrophie péronière parce qu’elle affecte surtout les muscles fibulaires situés du côté externe du mollet. Les muscles de la jambe présentent une amyotrophie distale dans 88% des cas.

 

Les NSMH (habituellement de Type II), appelées formes neuronales, affectent davantage les fonctions des membres inférieurs que celles des petits muscles des mains qui prédominent dans les formes hypertrophiques (de Type I.)

Les maladies de ce type se caractérisent par une perte plus importante de masse musculaire sous le genou. Elles sont aussi susceptibles de présenter une « faiblesse » plus grave au niveau des chevilles et des pieds.

 

L’étude de la marche dans les CMT

 

La marche est acquise avec retard dans 20 % des cas, elle se caractérise par :

La course est difficile, les chutes sont fréquentes, les réflexes osteo-rotuliens sont abolis. Le pied est spastique.

Le rôle du podologue dans les CMT

Jusqu’à présent, le rôle du podologue était considéré comme non essentiel dans les CMT.

Aujourd’hui, compte tenu des nouvelles technologies et d’une approche plus fine de l’évolution de la pathologie, nous considérons que le rôle du podologue est résolument essentiel et multiple.

Les nouvelles technologies acquises et notre pratique nous permettent de proposer les prises en charge suivantes :

A chaque pied correspond une semelle. Elles sont adaptées et thermoformées aux pieds des patients

Les semelles orthopédiques auront différentes zones d’action :

Commentaires»

pas encore de commentaires

Laisser un commentaire

Fivette |
Adn51 |
Cours2mn |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Drmanzonorbert
| LES ENFANTS DU MUNC 18
| Lingzhi2daydiet