navigation

Les pieds et le ski : le conseil du podologue. 3 mars 2013

Posté par une podologue en gironde dans : pédicurie,podologie,posturologie,santé du pied , trackback

*************

Tout d’abord, la première question qui se pose est : est-ce que les chaussures sont à la bonne taille et bien adaptées?

Si non, il faut changer de chaussures. Si oui, alors on peut passer au stade suivant.

La correction d’éventuels troubles statiques, dynamiques et posturaux par le biais de semelles de correction, ou dans certains cas d’une séance d’ostéopathie ou de kinésithérapie.

Il est bon de prévoir un bilan posturologique sur « une platine de pression » chez un posturologue équipé.
En effet des troubles d’appui de l’avant-pied vont provoquer une instabilité du pied en général (puis du genou…) et vont induire avec le temps des crampes et des frottements contre le chausson.

Donc si les troubles statiques de l’avant-pied ne sont pas corrigés, les crampes et les frottements ne cesseront pas.
Il en est de même pour une douleur en regard de l’os naviculaire qui peut être provoquée par un pied plat ou une instabilité calcanéenne (talon qui se lève) provoquée par un blocage de l’articulation de la tibiotarsienne.

Moulage d’un chausson thermoformé afin d’épouser au mieux la forme anatomique du pied.
Si la correction des différents troubles posturaux ne soulage pas complètement les douleurs, alors dans ce cas il faudra réaliser un chausson thermoformé, avec possibilité de placer des « paddings » sur le pied afin d’augmenter les compressions pendant la phase de moulage. De cette manière du volume apparaîtra au niveau des zones anatomiques désirées.
Déformation des coques, c’est-à-dire de la chaussure de ski, afin de générer du volume.
Si les déformations anatomiques d’un pied sont trop importantes et que les corrections des troubles statiques ainsi que le façonnage de chaussons ne suffisent pas, dans ce cas la déformation des coques en regard des zones concernées peut être appliquée.

Cette manipulation sur la chaussure de ski (ou autre chaussant à contrefort rigide) est à faire en dernier recours car elle est irréversible et avant la première neige du fait des délais de confection des modifications.

Dans tous les cas, un examen podologique et postural par un podologue sera d’une aide appréciable avant toute prise en charge « agressive » capable d’aggraver ou de compromettre la stabilité du pied et plus généralement, des membres inférieurs.

Commentaires»

pas encore de commentaires

Laisser un commentaire

Fivette |
Adn51 |
Cours2mn |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Drmanzonorbert
| LES ENFANTS DU MUNC 18
| Lingzhi2daydiet