navigation

Les verrues plantaires 16 mars 2013

Posté par une podologue en gironde dans : pédicurie,podologie,posturologie,santé du pied , trackback

Les verrues sont de petites tumeurs bénignes d’origine infectieuse ou virale.

Le virus s’introduit sous la peau, par une petite fissure ou une blessure parfois invisible à l’œil nu. Si le virus n’est pas neutralisé par le système immunitaire, il déclenche une multiplication des cellules à un endroit bien précis. L’exposition au virus ne fait pas apparaître automatiquement des verrues, car le système immunitaire de chacun réagit différemment et peut être plus ou moins efficace pour combattre ce virus.

En moyenne, il s’écoule de 2 à 6 mois entre l’exposition au virus et l’apparition des verrues. C’est ce qu’on appelle la période d’incubation. Cependant, certaines verrues peuvent rester « dormantes » durant des années.

Chez une personne infectée, les verrues peuvent aussi se propager d’une partie à l’autre du corps. On dit qu’elles sont autocontagieuses.

Il faut éviter de gratter ou de faire saigner une verrue, car cela augmente le risque qu’elle se propage.

 

Donc, très contagieuses et auto inoculables, elles sont souvent douloureuses car elles se développent en regard des points d’appui (talon, avant pied, orteils).

 

Quels sont les facteurs favorisants leur développement ?

L’environnement
Les milieux humides tels que les piscines ou les vestiaires sont propices à leur transmission car ils permettent la dilatation des pores cutanés. Les verrues s’enchâssent ainsi plus facilement dans le derme et de se développer au détriment de celui-ci.

Le patient
Les enfants dont le système immunitaire n’est pas totalement développé sont particulièrement réceptifs. On estime qu’un enfant sur deux en aura un jour.
Chez l’adulte les verrues de développent plus difficilement et touchent en moyenne une personne sur cinq.

Certains facteurs toutefois favorisent leur apparition (immuno dépression, fatigue, stress, manque de magnésium).

Comment les reconnaître et quels sont les traitements ?

Il existe une centaine de virus différents, les verrues peuvent donc avoir de nombreux aspects.
Fréquemment, on en rencontre toutefois deux types :

En forme de clou, elles pénètrent profondément dans la peau et sont très douloureuses. Souvent confondues avec des cors plantaires leur taille varie de quelques mm à 1 cm.

C’est un ensemble de verrues siégeant sur la face plantaire du pied. Peu profondes et recouverte d’une couche de peau morte, elles sont souvent peu douloureuses et peuvent être confondues avec des durillons.

Chez l’enfant les verrues disparaissent souvent spontanément au bout de quelques mois.

Chez l’adulte les disparitions spontanées sont moins fréquentes mais peuvent intervenir suite au traitement des facteurs favorisants.

Dans tous les cas, le risque d’auto contamination, de contagion et la douleur imposent une prise en charge thérapeutique dès qu’elles sont diagnostiquées.
Les différents traitements locaux (azote, acide glycolique) sont généralement très efficaces si ils sont appliqués avec régularité jusqu’à la disparition totale de la verrue, c’est pourquoi une prise en charge par un professionnel de santé (podologue, médecin) est recommandée.

En cas de gêne à la marche, il est conseillé de porter une paire de semelles orthopédiques thermoformées avec des zones de décharge en regard des verrues afin d’éviter la douleur.

Le podologue est le meilleur spécialiste pour soigner une verrue, un cor ou un durillon.

En France, le pédicure-podologue est diplômé d’État.

L’article 2 du décret du 19 JUIN 1985 autorise les podologues à diagnostiquer et traiter :

 

Vous pouvez demander à votre podologue de traiter votre verrue.

Commentaires»

pas encore de commentaires

Laisser un commentaire

Fivette |
Adn51 |
Cours2mn |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Drmanzonorbert
| LES ENFANTS DU MUNC 18
| Lingzhi2daydiet