navigation

Le névrome de Morton 2 février 2013

Posté par une podologue en gironde dans : pédicurie,podologie,posturologie,santé du pied , ajouter un commentaire

La maladie de Morton est tout à fait bénigne, mais très douloureuse.

Les principales concernées sont les femmes (huit à dix fois plus de cas que chez les hommes), tout simplement parce qu’elles sont plus nombreuses à succomber aux impératifs de la mode et à porter des chaussures trop étroites.

Pour bien comprendre la maladie de Morton, il faut se représenter l’anatomie du pied et le transfert de pressions lors de son « déroulé » sur le sol.

Des contraintes s’exercent sur les métatarses, c’est-à-dire les os longs du pied (au nombre de cinq) qui bougent les uns après les autres comme les touches d’un piano.

Le port de chaussures trop serrées ne permet pas ce mouvement de piston et comprime les petits coussins amortisseurs.

On enregistre alors des pics de pression, notamment au niveau des bourses séreuses qui peuvent facilement s’enflammer (bursite).

Parfois, l’inflammation se transmet au nerf interdigital.

C’est le Névrome de Morton.
Nous avons dit le risque de porter des chaussures trop étroites.

Mais la course à pied aussi est grande pourvoyeuse de ce type de lésions.

A l’effort le pied gonfle légèrement et on enregistre le même genre de surpression dans la chaussure. En général, le syndrome de Morton se déclare sournoisement.

Au début, on éprouve une sensation assez désagréable d’avoir un petit caillou coincé entre les doigts de pied. Ensuite la douleur s’intensifie et la douleur irradie jusque sur la face latérale des orteils.

A la longue, il arrive que l’on ressente une forme d’insensibilité ou d’endormissement des orteils (aussi appelée hypoesthésie).

Ces symptômes disparaissent au repos, pour reprendre de plus belle dès que l’on enfile ses baskets.

Lors de la visite chez le (la) podologue,  celui-ci essaiera de reproduire les douleurs ressenties à la marche en comprimant l’avant-pied et en palpant la jonction des orteils.

Le cas échéant, il notera la présence de cors ou autres signes de pression excessive.

L’échographie permet de bien distinguer les simples bursites et celles aggravées d’un névrome de Morton.

L’IRM montre clairement l’existence du kyste nerveux.

Pour un névrome de Morton, le médecin prescrit des semelles orthopédiques réalisées par un podologue ; elles produiront un écartement des métatarses en laissant le nerf interdigital au repos.

Cette méthode simplissime donne 80% de réussites. Pour les cas récalcitrants (20% tout de même), il est parfois nécessaire d’intervenir chirurgicalement et procéder à l’excision de la lésion.

La technique porte le nom de neurectomie.

Dans 90% des cas environ, elle permet une guérison définitive.

Alors attention à ne pas choisir vos chaussures de ville trop étroite et à ne pas lasser vos chaussures de jogging trop serrées.

La polyarthrite rhumatoïde 30 janvier 2013

Posté par une podologue en gironde dans : pédicurie,podologie,posturologie,santé du pied , ajouter un commentaire

La polyarthrite rhumatoïde est une maladie inflammatoire chronique qui touche 0.5% de la population française et 4 fois plus souvent les femmes que les hommes.
On la nomme polyarthrite car elle affecte plusieurs articulations. Avant de toucher les « grosses articulations », la maladie affecte d’abord les mains et les pieds. L’atteinte du pied dans la polyarthrite est en effet très fréquente : elle concerne 70 à 90 % des patients au cours de l’évolution de la maladie. Douloureuse et très invalidante, la polyarthrite rend le chaussage difficile et handicape la marche.

L’âge des premiers symptômes varie mais leur apparition débute souvent entre 40 et 60 ans.
Elle peut être favorisée par un stress psychologique (deuil), par une modification hormonale (ménopause), par  et/ou par une prédisposition génétique … Plusieurs de ces facteurs doivent être combinés pour conduire au déclenchement de la polyarthrite rhumatoïde. La polyarthrite est considérée comme une maladie auto-immune car elle est liée à un dysfonctionnement du système immunitaire : le corps produit des « auto-anticorps » qui s’attaquent aux articulations comme à un corps étranger.

La maladie débute par une inflammation de la synoviale, membrane qui tapisse l’intérieur de la cavité articulaire. Celle-ci s’épaissit et produit un excès de liquide synovial : l’articulation  gonfle et devient douloureuse. Si l’inflammation persiste et devient chronique, le cartilage et l’os vont subir une érosion  et d’autres éléments de la structure articulaire  (ligaments, tendons…) vont être endommagés : les douleurs ressenties sont alors soit inflammatoires, soit mécaniques, liées aux lésions subies.
Il se produit ainsi peu à peu une fragilisation des éléments qui soutiennent le pied, des déformations et des douleurs vont apparaître.

Les déformations touchent l’avant-pied et les orteils :

L’évolution se fait vers l’aggravation progressive des déformations qui deviennent irréversibles. Les hyper-pressions  sur l’avant-pied vont conduire à une usure  du capiton plantaire et  des douleurs vont apparaître à la marche. Les orteils déformés deviennent le siège de cors.

Quelles sont les solutions pour soulager les douleurs du pied rhumatoïde ?

Le pied rhumatoïde est généralement un pied déformé et douloureux. Dans un premier temps, des mesures simples peuvent permettre de continuer à se chausser et  marcher :

 

La maladie de Sinding-Larsen-Johansson

Posté par une podologue en gironde dans : pédicurie,podologie,posturologie,santé du pied , ajouter un commentaire

Définition

Cette pathologie mécanique de l’appareil extenseur du genou, qui fait partie des ostéochondroses de croissance, correspond à l’atteinte de l’apophyse de la patella particulièrement chez l’enfant et l’adolescent. Cette apophyse est un point d’ossification secondaire relié au périoste par un cartilage de croissance. Elle correspond à une souffrance de l’insertion haute du tendon patellaire sur l’apex de la patella. Elle peut être associée à la maladie d’Osgood-Schlatter.

 

Synonymes

Patellite de croissance, patellite d’adolescence.

 

Différentes formes

On distingue deux formes. La forme aiguë correspond à un traumatisme survenu au cours du sport. Elle se caractérise par un arrachement osseux qui évolue correctement après 6 à 12 semaines de repos et en reprenant l’activité progressivement. La forme chronique est secondaire à des microtraumatismes et à des mises sous tension répétés par d’intense contraction musculaire. L’incapacité sportive et les douleurs d’impotence persistent et rendent la reprise du sport au niveau impossible. Les séquelles et complications apparaîtront à l’age adulte. Ce ne sera que cette deuxième forme qui nous intéressera ici.

 

Complications

Cette maladie peut évoluer vers une ostéochondrite de la patella. Elle correspond alors à une inflammation de l’os et de son cartilage due à un manque de circulation sanguine lors de la croissance. Les micro-traumatismes et le manque d’amortissement restent les facteurs les plus aggravants.

 

Mécanisme d’action

Le mécanisme est similaire à celui de la maladie d’Osgood-Schlatter. Les problèmes sont dus à trop de tensions au niveau du tendon patellaire causées par un muscle grand droit hypertonique, une nombre important de sollicitations du genou en extension ainsi que des déformations du genou dans le plan frontal (valgum ou varum) et une endorotation du tibia causée par une pronation excessive.

Tableau clinique

Diagnostic différentiel

Une fracture de stress de la patella sera à écarter.

Traitements

Le traitement indiqué sera :

La maladie de Sever

Posté par une podologue en gironde dans : pédicurie,podologie,posturologie,santé du pied , ajouter un commentaire

Définition

La maladie de Sever est une ostéochondrite au niveau du second noyau d’ossification du calcanéum. Elle atteint l’apophyse postérieure du calcanéum qui subit des phénomènes d’impaction et de traction. La maladie de Sever fait partie des trois ostéochondrites les plus fréquentes chez les enfants et préadolescents.

 

Etiologies

 

Mécanisme d’action

La traction du triceps au niveau de l’insertion distale est importante du à la contraction explosive nécessaire au décollage. Un arrière-pied valgus respectivement une hyperpronation du médio ou de l’arrière-pied lors de l’épreuve vont encore empirer les faits en augmentant encore la traction.

Tableau clinique

Examens complémentaires

La radiographie montre des densifications et de morcellements du noyau, qu’on retrouve également chez un enfant non-atteint. « Le bilan radiologique ne doit pas servir à établir un diagnostic mais à mettre en évidence un éventuel diagnostic différentiel : fracture de fatigue, ostéite ou talonnade » . Le cliché ci-dessus montre la maladie de Sever chez un garçon de 11 ans.

Traitements

La reprise du sport devra se faire progressivement afin d’éviter la récidive.

La maladie d’Osgood-Schlatter

Posté par une podologue en gironde dans : pédicurie,podologie,posturologie,santé du pied , ajouter un commentaire

Définition

La maladie d’Osgood-Schlatter est une ostéochondrose du noyau secondaire d’ossification au niveau de la tubérosité tibiale antérieure, sur laquelle vient s’insérer le tendon rotulien du Quadriceps. Les ostéochondroses sont communément appelées les pathologies de croissance ou de traction.

Personnes à risque

Les ostéochondroses surviennent surtout chez les garçons de 8 à 15 ans, période au cours de laquelle ils se trouvent en pleine croissance, qui sont très actifs dans le sport.

Mécanisme d’action

La tubérosité tibiale antérieure est une zone fragile qui peut souffrir de contraintes mécaniques (traction). Ces contraintes proviennent des contractions énergiques du muscle quadriceps qui est, comme nous l’avons déjà exposé, bien souvent hypersollicité lors de l’appel. Il se produit un conflit entre le noyau cartilagineux d’ossification et la traction exercée par le tendon rotulien. On peut également observer une hyperpronation des articulations sous-talaire et médio-tarsienne, provoquant une endorotation excessive du segment jambier. On constate alors, au niveau de la tubérosité tibiale antérieure, une traction trop importante du tendon rotulien. Ceci crée, ainsi, des microfissures au niveau de ce cartilage, générant des douleurs. Les tractions peuvent aboutir à une fragmentation et à un arrachement osseux dans les cas les plus sévères.

Facteurs favorisants

 

Tableau clinique

 

Examens complémentaires

La radiographie montre un épaississement de la partie distale du tendon patellaire. Dans les cas plus graves, on peut voir une fragmentation de la tubérosité tibiale ou même un arrachement osseux.

 

Traitements

- Traitement médical

- Traitement podologique

- Traitement kinésithérapeutique

- Traitement chirurgical

Conseils aux parents

Dans le but d’informer et de rassurer les parents, on peut leur donner quelques conseils et informations :

La goutte, un premier signe, la douleur du gros orteil

Posté par une podologue en gironde dans : pédicurie,podologie,posturologie,santé du pied , ajouter un commentaire

Vous trouverez sur ce Blog, qui sera votre Blog, une centaine d’articles sur les problèmes touchant le pied et la posture de l’adulte et de l’enfant.

N’hésitez pas à consulter les archives, elles sont là pour répondre à toutes vos questions.

 

La goutte est une affection le plus souvent héréditaire.

Elle touche les personnes atteintes d’une hyperuricémie (augmentation du taux d’acide urique sanguin).

Elle se manifeste par des douleurs articulaires aigues qui peuvent, en l’absence de traitement abîmer sérieusement les articulations touchées.

Les signes d’alerte

L’accès aigu inaugural de goutte touche au départ une seule articulation et le plus souvent l’articulation du gros orteil. Il se caractérise par une douleur très aigue, nocturne, réveillant le patient.

L’articulation est rouge, chaude, transpirante, se supportant pas le moindre contact. La crise peut durer plusieurs jours en l’absence de traitement.

Les facteurs déclenchant peuvent être des excès alcooliques, alimentaires, mais aussi une activité physique importante la veille, une prise de corticoïdes, des diurétiques, une vaccination, une intervention chirurgicale, un accident.
A ce stade, l’analyse de sang montre un taux élevé d’acide urique. La radiographie en début de maladie est normale.

L’évolution.

En l’absence de traitement, la goutte va toucher sur plusieurs années d’autres articulations. On peut assister à des arthropathies goutteuses, c’est à dire à une destruction des cartilages articulaires avec arthrose précoce.

Des lithiases (ou calculs uriques) urinaires peuvent s’associer à la goutte.

Des nodules sous cutanés (les tophi) contenant des cristaux d’urate de sodium peuvent s’observer. Ces tophi siègent au niveau des pavillons des oreilles, aux coudes, aux doigts et aux pieds.

Ils peuvent, associés aux arthropathies (maladie les articulations) liées à la goutte, déformer de façon impressionnantes certaines articulations.

Les traitements de la goutte.

Le régime.

Le régime constitue la première approche de l’hyperuricémie.

La consommation d’abats doivent être interdite (ris de veau, foie, rognons, gibier faisandé etc..).

Le régime doit être réduit en protides, surtout s’il y a surcharge pondérale.

Les boissons alcalinisantes sont conseillées (eaux gazeuses).

Les traitements médicamenteux

Ne sont traitées que les hyperuricémies symptomatiques car les traitements médicamenteux ne sont pas dénués d’effets secondaires et présentent des incompatibilités avec beaucoup d’autres classes médicamenteuses.

Les traitements médicamenteux agissant en réduisant la synthèse d’acides nucléiques.
Les traitements inhibant la réabsorption rénale de l’acide urique.
Les soins de podologie

Comme les crises de goutte sont favorisées par des micro-traumatismes au pied,

une bonne hygiène du pied est souhaitable (rôle préventif de crise) :

- Conseils de chaussant : pas de coutures internes, cuir souple, tige souple

- Correction par orthoplastie d’un trouble statique du pied

 

Traitement de l’arthropathie uratique chronique

Ce traitement est rarement nécessaire grâce à l’efficacité du traitement de fond. Dans cette atteinte, le traitement médical est peu efficace.

Le traitement est alors surtout local avec des soins pédicuraux et des orthoplasties en fonction des déséquilibres du pied.

Dans les formes les plus sévères, une chirurgie était parfois nécessaire.

La fish pédicure 28 janvier 2013

Posté par une podologue en gironde dans : pédicurie,podologie,posturologie,santé du pied , ajouter un commentaire

Vous trouverez sur ce Blog, qui sera votre Blog, une centaine d’articles sur les problèmes touchant le pied et la posture de l’adulte et de l’enfant.

N’hésitez pas à consulter les archives, elles sont là pour répondre à toutes vos questions.

*************

La « fish pédicure » est un nouveau type de « soin d’esthétique » apparu il y a peu, mais qui devient de plus en plus à la mode. Cette technique est présentée comme une « technique naturelle de pédicurie ».

Le principe est très simple : les personnes en cure lors d’une fish pédicure ont les pieds nus  dans l’eau, dans une espèce de petit bassin, où nagent des poissons. Ces poissons vont alors s’activer en se nourrissant des peaux mortes du pied.

Le résultat de la fish pédicure est présenté comme surprenant, procurant au pied une douceur telle que celle d’une « peau de bébé ».

Pour aller faire une fish pédicure il suffit de se rendre dans un fish spa.
Les pieds représentent une zone parfois très sensible de notre corps, aussi il est possible de ressentir une certaine gêne mais qui n’est pas réellement désagréable, plutôt de l’ordre du chatouillement lors de la séance de fish pédicure.
Les esthéticiennes du fish spa doivent vérifier l’état des pieds avant chaque séance, à savoir s’il y  des blessures ouvertes, des verrues aux pieds ou des mycoses.
Les pieds des clients sont désinfectés avant les bains et les bacs sont filtrés après le soin pour plus de propreté. Les bassins sont normalement individualisés en France. De même, à chaque client doivent être fournis une paire de chausson neuf et une serviette.
Les pieds sont trempés dans le bain de poissons pendant une demi-heure environ. Les pieds sont ensuite séchés puis peuvent être massés.

Un bon  massage des pieds contribuera à terminer la séance en beauté, pour un bien être des pieds complet.

On retrouve des fish spa partout, en Espagne aussi bien qu’en Chine. Ces soins des pieds dans les fish spa ont d’abord vue le jour en Turquie puis se sont développés dans les pays asiatiques et en Amérique.

Les poissons utilisés dans le fish spa, qui d’ailleurs au passage ne comprend généralement pas uniquement des soins de fish pédicure, sont donc nommés les garra rufa.

Les garra rufa sont de petits poissons sans dents qui mesurent autour de 10 cm. Ils vivent en eau chaude, autour de 30°C.

Il ne faut pas rêver, la fish pédicure relève plus du gadget esthétique « plein d’originalité » que de soins réellement pédicuriques.

L’ongle, qu’il soit aux pieds ou aux mains, mérite toute votre attention.

Posté par une podologue en gironde dans : pédicurie,podologie,posturologie,santé du pied , ajouter un commentaire

Vous trouverez sur ce Blog, qui sera votre Blog, une centaine d’articles sur les problèmes touchant le pied et la posture de l’adulte et de l’enfant.

N’hésitez pas à consulter les archives, elles sont là pour répondre à toutes vos questions.

*************

 

Les ongles, produits par l’épiderme, sont  au nombre de 20 chez l’Homme.

Ils se présentent sous forme de lame quadrilatère, de couleur rosée, blanchâtre.

Ils sont situés sur la face dorsale des doigts ou des orteils.

La plaque unguéale (l’ongle), rigide, élastique, est formée de 3 couches superposées ; toutes les 3 sont formées de kératine ayant toutes des consistances différentes.
La couche superficielle est formée de kératine moyennement dure.
La couche moyenne est formée de kératine extrêmement dure.

La couche profonde est formée de kératine complétement molle.

Son épaisseur, est de l’ordre de 1 à 2 mm.
L’ongle adhère  totalement avec le lit de l’ongle grâce aux stries et crêtes.
Il a un aspect lisse et rosé, sauf au niveau de la lunule ; sa couleur est homogène.
L’ongle apparaît au bout du 4° mois de la vie intra utérine

Il est constitué de trois parties :
1. la matrice,
2. la racine,
3. la plaque unguéale et le lit de l’ongle.
A la naissance les ongles sont mous et fins.

Les 5 rôles de l’ongle :
Protection,
1. de l’extrémité des orteils contre les pressions des chaussures et des chocs,
2. thermique,
3. chimique,
4. microbienne,
Sensibilité de l’extrémité des orteils par écrasement des récepteurs cutanés,
Défense, lorsqu’il est assimilé à une griffe,
Outil, pour les mains
Esthétique.
L’ongle joue un rôle essentiel ; l’on s’en rend mieux compte lorsqu’on en est privé.

En fonction des maladies et des traumatismes il  peut subir des modifications de forme, de taille, d’épaisseur et de couleur.
Le podologue réalisera un examen clinique pour en connaître l’origine car il est bien souvent le témoin d’un trouble statique et dynamique du pied, d’une pathologie métabolique, rhumatismale, infectieuse, cancéreuse…

Comment traiter les jambes lourdes et les pieds gonflés? 26 janvier 2013

Posté par une podologue en gironde dans : pédicurie,podologie,posturologie,santé du pied , ajouter un commentaire

Vous trouverez sur ce Blog, qui sera votre Blog, une centaine d’articles sur les problèmes touchant le pied et la posture de l’adulte et de l’enfant.

N’hésitez pas à consulter les archives, elles sont là pour répondre à toutes vos questions.

*************

En fin de journée, les pieds auront quelquefois pris une à deux pointures, les orteils seront gonflés, l’œdème aura pris possession de vos mignons petits pieds.

Les causes ?

Les gonflements faisant suite à une fracture ou un traumatisme des membres inférieurs : la fracture où le traumatisme aura agressé votre circulation sanguine ou lymphatique et l’œdème devra être traité de façon médicale. Une consultation auprès de votre médecin sera indispensable ; elle débouchera sur des soins locaux, des soins de kinésithérapie et des soins de podologie.
Les gonflements faisant suite à de la rétention d’eau par l’organisme : Les trois grandes causes d’œdèmes sont l’insuffisance rénale, l’insuffisance cardiaque, la cirrhose hépatique et la malnutrition. Là aussi, une consultation auprès de son médecin permettra de rechercher l’origine de cette rétention d’eau et d’y trouver une solution.
Les gonflements faisant suite à un blocage veineux ou lymphatique :

Je traiterai ici l’œdème lié à l’insuffisance veineuse que beaucoup connaissent.

Il y a tout d’abord l’approche médicale et chirurgicale qui demandera une consultation spécialisée auprès de son médecin traitant. Cela pourra déboucher sur la prescription de médicaments améliorant la circulation veineuse, la prescription d’une contention élastique, l’intervention chirurgicale au niveau des varices par sclérothérapie.

En tant que podologue, je vais m’appliquer ici à rappeler toutes ses règles de vie qui permettent d’améliorer considérablement l’insuffisance veineuse et d’éviter beaucoup de ses complications.
Évitez la chaleur
La chaleur est source de dilatation veineuse alors que la fraîcheur est bénéfique par son effet vasoconstricteur. La chaleur aggrave la mauvaise circulation veineuse.

Il faut donc:

Luttez contre l’immobilité et la station debout prolongée.

Attention à votre toilette.

Le choix des vêtements et une hygiène alimentaire seront très importants.
On évitera les bottes montantes gênant le retour veineux, les jeans et les gaines trop serrés, les chaussettes avec élastiques étroits faisant garrot au mollet. Attention « aux culottes et aux cuissardes amincissantes » qui, en comprimant les cuisses, gênent le retour veineux.

Les vêtements seront souples et aérés, en tissu léger, pour ne pas transpirer.
Les talons doivent être de hauteur moyenne (entre 2 et 5 cm).
Les chaussures de tennis ou de basket qui comportent des supports de voûte en mousse sont idéales. Les pieds plats ou creux seront corrigés par des semelles.
A tout cela, se rajoutera la diététique qui vise à lutter contre l’obésité et la constipation.

Pratiquez du sport régulièrement. C’est la garantie d’un réseau veineux amélioré !

En voyage
Il faut éviter l’immobilité et les sources de chaleur au niveau des jambes.
En voiture, le sujet a intérêt à s’arrêter toutes les deux heures pour marcher 5 minutes.
En avion, il peut faire tous les quarts d’heure plusieurs mouvements de flexion-extension des pieds et faire quelques pas dans les allées. En suce d’éviter le gonflement des jambes et des pieds, cela permettra de lutter contre le risque d’embolie (Caillot qui se forme dans les veines).
En cas d’alitement forcé
Les pieds du lit peuvent être surélevés, pieds et jambes doivent être mobilisés très souvent. Le sujet doit inspirer et expirer à fond par intermittence.

Dernier conseil pour le shopping :

N’allez jamais acheter une paire de chaussures le matin tôt, préférez la mi-journée, période où votre pied aura un peu gonflé. Vous éviterez ainsi la mauvaise surprise de ne pas pouvoir rentrer dans ces adorables escarpins qui pourtant vous avaient si bien dans le magasin.

Un pied gonflé et aujourd’hui quelque chose de banal, mais il est important de ne pas négliger le mauvais retour veineux ; en dehors de l’esthétique, votre santé en dépend.

L’Œdème des membres inférieurs

Posté par une podologue en gironde dans : pédicurie,podologie,posturologie,santé du pied , ajouter un commentaire

Vous trouverez sur ce Blog, qui sera votre Blog, une centaine d’articles sur les problèmes touchant le pied et la posture de l’adulte et de l’enfant.

N’hésitez pas à consulter les archives, elles sont là pour répondre à toutes vos questions.

*************

Un œdème correspond à une infiltration de liquide dans les tissus de l’organisme, et plus particulièrement dans les tissus conjonctifs.

Il existe de nombreux œdèmes sur le plan topographique :

- soit superficiel, sous cutanés ou muqueux

- soit profond : œdème pulmonaire ou cérébral

Les œdèmes des membres inférieurs sont les plus fréquents, et touchent surtout la jambe, la cheville et le pied.

L’œdème des membres inférieurs est suspecté sur certaines plaintes des patients, comme:

- lourdeur des jambes

- acro-paresthésies (différence de sensibilités aux articulations des membres inférieurs).

- douleur au segment jambier, à la cheville et éventuellement au dos du pied

La certitude diagnostique est physique : œdème visible, soit sur tout le membre, soit localisé

Cet œdème est palpable, avec différents aspects possibles :

- indolore et prenant le godet (la pression du doigt laisse une trace).

- consistance tendue de la région palpée et ne prenant pas le godet.

- dépression de l’œdème à la palpation, sans prise du godet et avec douleur

De plus, on doit toujours caractériser un œdème des membres inférieurs sur :

- sa consistance : dure, molle ou prenant le godet

- son caractère indolore ou douloureux

- sa localisation

- le moment où il est le plus important (le soir, au réveil,…)

- l’existence éventuelle de signes associés

On distingue 4 types d’œdème :

Les œdèmes d’origine veineuse :

- insuffisance veineuse chronique

- thrombophlébite (une veine se bouche)

Les œdèmes d’origine lymphatique (lymphodème) :

- congénital, malformation

- secondaire : – suite à la prise de certains médicaments.

- suite à une infection : érysipèle, lymphangite.

- suite à une veine « bouchée ».

- en rapport avec un cancer ou une tumeur.

- suite à une inflammation.

- suite à des parasites : filariose (éléphantiasis)

Les œdèmes d’origine traumatique :

- entorses

- fractures

- luxations

Les œdèmes généralisés :

- origine cardiaque : insuffisance ventriculaire droite

- origine digestive : malnutrition

- origine médicamenteuse : anti-calciques, dérivés nitrés, AINS, œstro-progestatifs

- origine gynécologique : grossesse, syndrome prémenstruel

- origine rénale : insuffisance rénale chronique

- origine hépatique : cirrhose

En conclusion, l’œdème n’étant qu’un symptôme (signe), son traitement concerne celui de  son origine.

En première intention, une visite chez  votre médecin s’imposera.

Le traitement des conséquences de l’œdème fait appel à des médicaments et à des traitements physiques :

- kinésithérapie : drainage lymphatique, massage

- orthèses plantaires

- conseils de chaussant

Puis, pour plus d’informations sur le soin podologique, lisez sur mon blog « podologiengironde » l’article suivant : Comment traiter les jambes lourdes et les pieds gonflés?

123456...8

Fivette |
Adn51 |
Cours2mn |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Drmanzonorbert
| LES ENFANTS DU MUNC 18
| Lingzhi2daydiet